Hospital: Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, Cowansville, CIUSSS Estrie-CHUS
City: Cowansville, Québec
Initiative: Implantation des dix conditions de l'IMBCI (International Mother Baby Childbirth Initiative)

 

Overview:

Depuis 1999 notre Hôpital est le premier Hôpital Accrédité « Ami des bébés » au Canada et aussi en Amérique du Nord. Notre établissement a été recertifié aux cinq ans depuis. Les dix conditions de cette initiative nous amènent à développer une approche humaine et sensible autour de la naissance et à promouvoir, protéger et soutenir l'allaitement maternel.

En 2008, nous avons implanté le programme canadien AMPRO.

C'est en début 2011, aprés trois ans d'implantation du programme AMPRO que notre équipe s'est sentie en confiance pour travailler à la promotion, à la protection et au soutien de l'accouchement physiologique en adhérant à l'International Mother Baby Childbirth Initiative(IMBCI). L'implantation de l'IMBCI était une façon de maintenir nos acquis et d'aller un peu plus loin dans la physiologie et la sécurité lors du travail et de l'accouchement et ainsi aider les femmes et les bébés pour l'allaitement. Un concept fondamental de I'IMBCI est « ne pas nuire ». Lorsqu'on ne peut prouver qu'une intervention est avantageuse par rapport à l'absence d'intervention, il vaut mieux l'éviter.

Nos objectifs

Pour la mère, son nouveau-né et sa famille : La préparation à la naissance et un soutien émotif et physique durant le travail optimisent les chances de vivre un accouchement normal.

  • Améliorer notre accompagnement aux mères avant, pendant et après l'accouchement et ainsi diminuer les interventions qui pourraient être nuisibles ou qui n'apportent rien aux mères et aux nouveau-nés.
  • Augmenter la satisfaction des femmes pour leur expérience d'accouchement
  • Maintenir ou améliorer les taux allaitement exclusifs et favoriser une expérience positive de l'allaitement

Pour le personnel et pour les médecins de famille accoucheurs

  • Augmenter la satisfaction d'accompagner la femme dans une expérience de vie positive et enrichissante.
  • Assurer la rétention du personnel.
  • Augmenter la satisfaction du personnel en diminuant les tâches « d'interventions » pour faire place à de l'accompagnement et une responsabilité partagée avec la cliente
  • Diminuer la pression sur le personnel médical et infirmie

Pour le systeme de santé

  • Amener les bénéfices de l'expérience positive de la femme au-delà de l'accouchement
  • Favoriser l'estime de soi de la femme et du partenaire
  • Favoriser une belle expérience de couple
  • Favoriser le développement de l'attachement à l'enfant
  • Améliorer la confiance de la mère dans sa capacité à prendre soin de sa famille
  • Favoriser le développement neurophysiologique optimum de l'enfant par l'allaitement exclusif

Quel problême existant l'initiative visait-elle à régler ?

La culture « d'intervention » et de « prise en charge » qui prévaut actuellement dans les hôpitaux tend à minimiser ou sous estimer les capacités intrinèques de la femme à vivre le travail et l'accouchement de la façon la plus naturelle possible. Depuis plusieurs années, l'approche physiologique qui consiste à mobiliser au maximum les forces innées de la femme en n'intervenant que lorsque ces forces deviennent insuffisantes ou déficientes, a été graduellement abandonnée pour faire place dans les hôpitaux à une approche axée sur la technologie. II en résulte une escalade d'interventions sans produire une réelle amélioration des issues cliniques. II s'ensuit également une perte de confiance des femmes et des professionnels qui l'accompagnent dans leurs capacités à enfanter avec un minimum d'interventions. Or nous savons que les interventions obstétricales ont des impacts sur l'allaitement maternel.

  • Dans notre établissement « Ami de bébés », nous avons depuis longtemps le souci de diminuer les interventions évitables et d'augmenter le taux d'allaitement exclusif tout en augmentant la satisfaction des femmes. Nous voulions aller plus loin dans cette approche.

Pour notre organisation, l'IMBCI et AMPRO s'inscrivent donc naturellement avec notre accréditation « Ami des bébés ». Le programme AMPRO axé sur la sécurité et la gestion du risque par le développement d'une communauté de pratique interprofessionnelle nous a fourni la structure et la motivation pour entreprendre ce changement. Le programme AMPRO nous a permis d'aligner les politiques de notre organisation avec la politique de périnatalité du Ministère de la santé et des services sociaux de la province (Québec).

Submission:

Nous avons utilisé exactement le modèle du programme AMPRO

  1. Nous avons développé une base de connaissance commune axée sur les meilleures pratiques et notamment sur l'évitement des interventions inutiles qui auraient pour conséquence d'augmenter le risque pour la cliente et son bébé ;
    • Un médecin, des infirmières et une sage femme ont étudié la littérature sur l'accouchement physiologique et ont contribué à documenter le savoir collectif ;
    • Nous avons commencé par étudier ce qu'est la douleur du travail et de l'accouchement, à quoi sert cette douler et pourquoi il est si important de connaître ce phenomène. Nous avons étudié les méthodes non pharmacologiques pour aider les femmes en travail à compter sur cette douleur pour accoucher (travailler avec) ;
    • Une infirmière de l'équipe s'est formée pour devenir formatrice en auto-hypnose :
    • Une autre infirmière est devenue massothérapeute certifiée ;
    • Deux infirmières sont allées chercher une formation pour devenir formatrices de la méthode Bonapace dans le but de perfectionner leurs connaissances, enseigner aux collègues et aller plus loin avec cette méthode;
    • Un medecin et deux infirmières se sont intéressés particulièrement au mouvement durant le travail pour aider le bébé à faire son chemin dans la filière génitale;
    • D'autres se sont intéressés à l'accompagnement durant le travail. Cet accompagnement vise à satisfaire l'aspect érnotif si important pour améliorer les processus autour de la mise au monde ;
    • Deux infirmières se sont impliquées dans la révision du contenu des cours prénataux pour les couples et les membres de l'équipe de base ont été consultés avant la diffusion
    • Tous les médecins de famille accoucheurs et toutes les infirmières ont participé aux ateliers sur l'approche physiologique. Le médecin chef de gynécologie obstétrique a participé à tous les ateliers ;
    • Les résultats sont partagés.

 

  1. L'apprentissage a été favorisée à l'aide de mises en situations en ateliers/ACE.

Les membres de l'équipe de base AMPRO ont préparé des ateliers sur des sujets autour d'interventions évitables. Une sage femme et un gynéco obstétricien de l'équipe provinciale AMPRO nous ont aidés à préparer et à animer nos ateliers/ACE. En 2013, ont eu lieu les premiers ateliers AMPRO axés sur l'approche physiologique. On voulait alors discuter de certaines interventions évitables comme

    • les examens vaginaux de routine qui peuvent engendrer de l'impatience et du déouragement si l'examen est semblable au précédent et donc ceci amenait une demande plus rapide pour une péridurale de la part des femmes
    • la rupture artificielle des membranes à 7-8 cm qui pouvait être pratiquée dans le but d'écourter la durée du travail alors qu'en réalité les femmes demandaient une péridurale à la suite de contractions tout à coup difficiles à tolérer et conséquemment s'ensuit une durée du travail plus longue
    • le dérangement de la « bulle physiologique » en raison de stimulation du néocortex lorsque l'on pose des questions au mauvais moment ou lorsque l'on procède à des interventions qui semblent à priori anodines (toucher vaginal)
    • les poussées dirigées chez les femmes qui n'ont pas de péridurale
    • les limites ou les contraintes de position au moment de l'accouchement
  1. Des exercices de vérification pour évaluer et modifier nos comportements dans certaines situations ont été faites
  2. Des exercices de compétences sur différentes techniques de massage, de points de pression, de positions et des exercices d'urgence en équipe ont été faits
  3. La culture de gestion du risque est bien alimentée : l'habileté à travailler avec la physiologie, la volonté et la capacité d'apprendre ensemble les uns des autres, la communication ouverte, la sécurité vue comme une priorité, le travail d'équipe et le sentiment de faire ce qu'il y a de mieux pour la femme et son nouveau-né.
  4. Les cadres supérieurs ant soutenu cette initiative débutée il y a maintenant quatre ans. Ceci a fait partie des priorités organisationnelles à travers le programme AMPRO. La Fondation de l'Hôpital BMP soutient le programme AMPRO et soutient cette initiative.

Le programme AMPRO a été utilisé pour bien ancrer la démarche. Le contenu de la base de connaissances communes en physiologie du travail et de l'accouchement est venu compléter le contenu des chapitres du programme AMPRO avec toujours le même souci de sécurité. Les activités de formation (atelier/ACE) ainsi que les vérifications et les exercices d'urgence ont été inscrits au fur et à mesure sur le site du programme AMPRO.

  1. Les résultats

7.1 Le contenu des cours prénataux et is formule de dispensation des cours sont totalement réformés pour axer davantage sur la compréhension de la physiologie du travail et de l'accouchement. L'emphase est mise sur les moyens pour faire appel aux forces internes de la femme. Les couples sont très satisfaits et se disent beaucoup mieux préparés;

7.2 Nos infirmières agissent aussi comme accompagnantes à la naissance et sont plus satisfaites dans ce rôle pour lequel il y a moins d'interventions et davantage de place à l'expérience du couple

7.3 Nos médecins de famille sont formés à la physiologie et promeuvent, protègent et supportent la physiologie;

7.4 Le protocole de surveillance fœtale par Auscultation intermittente chez les clientes à bas risques est en place depuis 2009 et continue d'être maintenu;

7.5 II n'y a pas d'admission en phase de latence sauf pour la rupture prématurée des membranes

7.6 La clientèle à bas risque est clairement identifiée et notre niveau de soin est adapté;

7.7 II y a un souci de la protection de la « bulle physiologique » pour ainsi éviter de déranger. Les professionnels évitent de parler dans la chambre d'une femme en travail. Le rapport inter-service se donne en dehors de la chambre et nous avons toujours le souci d'éviter le bruit peu importe Ia source;

7.8 II n'y a plus d'utilisation systérnatique du partogramme chez les femmes à bas risque. Le partogramme est utilisé seulernent pour analyser un travail prolongé ou pour les patientes qui présentent un risque;

7.9 II y a une diminution importante du nombre d'examens vaginaux;

7.10 II y a une considération pour préserver la poche amniotique jusqu'a la fin (on évite la rupture artificielle des membranes);

7.11 Le médecin et l'infirmière de la patiente se consultent lorsque le travail semble stagner. Ils/elles évaluent ensemble si toutes les conditions favorisant la physiologie sont présentes et le cas échéant corrigent

7.12 Le taux de péridurale est passé de 38% à 34% Nous avons une offre de service 24h/24 et 7 jours/7. Le taux moyen de péridurale au Québec est autour de 75%

7.13 Les femmes sous péridurales bénéficient d'un accompagnement adapté. On recentre la mère/le couple sur l'événement. Après la première heure post péridurale, les femmes peuvent circuler. On les accompagne dans le mouvement, la marche et les positions ciblées puisque les femmes ne peuvent adopter des positions naturelles qu'elles auraient prises si elles avaient encore des sensations douloureuses.

7.14 Notre taux d'allaitement exclusif à la sortie de l'hôpital est à 92%. Ce taux est le plus élevé au Québec (pour les hôpitaux) et au Canada.

7.15 Les femmes sont très satisfaites des services (voir les résultats du questionnaire AMPRO pour les femmes)

7.16 Les conjoints sont très satisfaits également (voir les résultats du questionnaire AMPRO pour les péres)

7.17 Le taux d'attraction et de rétention de notre clientèle est très élevé

7.18 Les infirmières et les médecins sont fiers d'aider les femmes/couples à miser sur leur pouvoir d'agir lors de cette étape marquante de leur vie

Summary:

L'accouchement, la naissance et l'allaitement font partie d'un processus unique. Ils sont indissociables. L'allaitement est facilité si la mère a eu une expérience positive de l'accouchement et si les interventions sont minimales. La préparation des couples, l'accompagnement adéquat durant le travail par du personnel compétent formé à la physiologie, l'ouverture des médecins à cette culture sont des leviers majeurs pour que les femmes fassent appel à leurs forces internes pour ainsi augmenter leurs chances de vivre un accouchement physiologique et un allaitement facilité.

Le programme AMPRO implanté depuis 2008, nous a donné confiance pour implanter les dix conditions de l'IMBCI.

La femme bien préparée qui arrive dans un milieu « hospitalier » chaleureux prêt à l'accompagner dans son travail et prêt à changer de niveau de soin n'importe quand grâce au programme AMPRO et aux ressources locales, est un milieu hautement sécuritaire pour la femme et sa famille

Tout comme ce fut le cas pour l'allaitement, nous sommes conscients qu'il y a une culture à changer dans les hôpitaux. Nous avons appris ensemble, nous travaillons ensemble et nous changeons notre culture. Et ce n'est pas fini. Nous avons encore à apprendre. Nous continuons de bâtir.